Léon Diaz Ronda

Léon Diaz Ronda

Cette peinture ne puise dans le réel que la part nécessaire à l’assouvissement d’un idéal imaginaire. C’est doux comme une peau satinée, cela murmure des promesses d’autres vies, d’autres sensations, cela résonne parfois de tant d’avenirs différents, comme la dernière image d’un film.
Ce peut être nostalgique, mystérieux ou juste évocateur d’un paysage, d’un ressenti. C’est une œuvre dont la palette d’émotions et de sentiments s’ouvre à l’infini. Pour l’apprécier, il suffit juste de se laisser bercer, de donner quittance à son esprit pour une petite balade du côté des contes en tous genres dont regorge la vie, et auxquels nous ne sommes pas toujours assez attentifs, et qui sont pourtant, en quelque sorte, des descriptions de notre propre existence.
Jacques Desage.
Miroir de l’Art

Léon Diaz Ronda